Rencontre thaïe – Les 3 types de filles à éviter

Dans la suite de l’article, je vais aborder le sujets des femmes Thaïlandaises. Je vais parler des pièges, des stéréotypes et des plus grosses erreurs que les étrangers peuvent commettre, comment trouver la bonne, du choc des cultures et bien d’autres choses encore.

rencontre thai

J’ai investi beaucoup de temps à écrire cet article. J’espère que vous aurez autant de plaisir à le lire que j’en ai à l’écrire.

  • Mais pourquoi suis-je passionné par les filles de ce pays d’Asie du Sud-Est ?
  • Qu’est-ce qui me motive, par ce pays et ses femmes, à vous motiver à prendre un billet et partir en Thaïlande.

Même si je suis 100% français, j’ai la Thaïlande dans la peau.

La première fois que j’ai voyagé en Thaïlande, j’étais tous excité, mais dès que je suis descendu de l’avion, je me suis senti comme chez moi. Cela peut paraître bizarre, mais je me sens plus à la maison à Bangkok que dans ma ville natale.

rencontre thai

Je ne sais plus combien de fois j’ai voyagé dans ce pays, combien de belles femmes Thaïlandaise j’ai rencontrées (notamment via ThaCupid) et combien de moments inoubliables j’ai vécus. Tout ce dont je me souviens, c’est que ce pays m’a permis de rencontrer la femme la plus merveilleuse que j’aie jamais rencontrée.

Oui, j’aime ma petite amie thaïlandaise. Elle est intelligente, instruite et issue d’une famille riche, mais ce qui est encore plus important, c’est qu’elle est tout ce que j’ai toujours voulu chez une femme.

J’espère que je peux vous inspirer et vous motiver avec cet article pour visiter ce merveilleux pays, pour vous plonger dans la culture des rencontres locales, pour entrer en contact avec des filles thaïlandaises d’une beauté étonnante et peut-être pour trouver une femme qui est à moitié aussi incroyable que mon incroyable petite amie.

Mais attention à ne pas finir dans les bras de la mauvaise fille…..

3 arnaque Thaïlandaises populaires  » Thaïe Girl Trap »

Oui, je suis un grande fan des femmes de ce beau pays d’Asie du Sud-Est, mais cela ne veut pas dire que je prudent.

Malgré toutes les merveilleuses femmes asiatiques que j’ai rencontrées de Bangkok à Chiang Mai, je sais que tous les sourires ne sont pas réels.

Faire des rencontres en Thaïlande peut être risqué et si vous n’y prenez pas garde, vous tomberez dans un piège. Et si vous êtes assez naïf vous pourriez avoir de belles surprises.

1. Le cas des Ladyboys

Quel est le piège le plus douloureux dans lequel vous pouvez tomber en Thaïlande ?

Se réveiller à côté d’une femme qui n’est pas une femme est certainement le pire des scénarios.

Si vous me demandez, se réveiller à côté d’une femme avec une saucisse épaisse entre les jambes est le meilleur moyen de passer le reste de sa vie dans un cabinet de psy.

Je remercie honnêtement Dieu, Bouddha et toutes les forces de l’univers pour n’avoir jamais vécu cette troublante expérience.

Grâce à la sagesse d’un ami de 79 ans de ma grand-mère qui vit en Thaïlande depuis le début des années 1960, j’ai appris très vite qu’il faut faire attention.

« Attention aux femmes trop belles. Ce sont très certainement des hommes »

Je dois dire que je lui suis très reconnaissant pour ses conseils.

La vérité  est que beaucoup de mannequins professionnels et même quelques actrices en Thaïlande sont des ladyboys. Parfois on le voit, mais parfois on ne le voit pas. Au cas où vous êtes l’un de ceux qui prétendent que « A moi on ne me là fait pas », vous devriez jeter un coup d’oeil à cette vidéo.

Je suis sur que tu ne veux pas être ce type.

2. Le piège semi-professionnel

Un autre piège populaire dans lequel les touristes masculins fraichement arrivés tombent systématiquement, sont les filles « semi pro ». Non, je ne parle pas des filles de bar. Ce qui est dangereux chez les semi-professionnels, c’est qu’elles ont la même intention que ces dernières. Elles jouent souvent le rôle de la petite amie aimante et attentionnée, alors que…

Ces filles ont tendance à venir de la région pauvre d’Isan et à travailler dans des emplois faiblement rémunérés à Bangkok. Elles ne gagnent pas d’argent dans les bars, mais il est évident que les 7.000 Baht (190 euros) qu’elle gagne chaque mois n’est pas suffisant pour acheter son nouvel iPhone et ses vêtements de marque.

Vous pouvez trouver beaucoup de semi-professionnels dans les boîtes de nuit qui sont principalement fréquenté par des étrangers, comme le Insanity club à Bangkok et vous pouvez en trouver des hordes dans les bars et clubs autour de Khaosan Road.

Leur intention est assez évidente :

Ils se rendent dans les endroits qui regorgent d’étrangers dans l’espoir de trouver un pigeons.

Sortir avec ces filles vous mènera à beaucoup de déception. Au début, elles vous font croire qu’elles vous aiment. Après une semaine, elles demandent de l’argent pour le taxi. Après deux semaines, elles remarquent, comme par hasard, le nouveau smartphone dont elles rêvent.

3. Les filles de bar

Je ne suis pas fier de dire cela, mais la majorité des hommes occidentaux qui ont des épouses ou des petites amies thaïlandaises se sont retrouvés dans une relation avec une ancienne fille du bar.

J’estime qu’au moins 80 % des relations caucasiennes/thaïlandaises sont entre des naïfs et d’anciennes prostituées ayant gagné le jackpot.

Je sais à quel point la tentation peut être grande.

rencontre thai

Je ne dis pas que tous les hommes qui sortent avec ces filles ont creusé leur propre tombe.

Certains d’entre eux sont vraiment heureux dans leur relation.

Néanmoins, je dois vous mettre en garde contre le fait de sortir avec une fille de bar.

J’ai rencontré pas mal de gars frustrés dont leur femme thaïlandaise les traite comme de la merde. J’ai aussi rencontré un sans-abri près de Silom à Bangkok qui m’a dit qu’il avait construit une maison pour sa petite amie rencontré dans bar avant qu’elle ne le vire de chez lui.

On les appelle généralement « fille de bar » mais en fin de compte, ce ne sont que des prostituées. Et sortir avec une prostituée thaïlandaise n’est jamais une bonne idée.

Il ne faut donc pas s’étonner que les prostituées veulent avant tout de l’argent. Il faut vraiment comprendre que ces filles ont été conditionné  par leurs familles étant enfants qu’un jour elles épouseront un étranger « riche ».

Pour elles, ce n’est pas une question d’amour, c’est une question de survie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *